Ken AchsSaskatoon, SK

Propriétaire et pilote de dragster Top Fuel et de Funny Car dans l’Ouest canadien et l’un des premiers à dépasser les 200 MPH au Canada.

À PROPOS DE

L’implication de Ken Achs dans les courses de dragsters a commencé au début des années 1960, d’abord comme membre du Draggins Rod and Custom Car Club à Saskatoon et au Lincoln Park à Calgary, en Alberta, au volant d’un coupé Ford 1940 équipé d’un moteur Buick.

Après avoir fréquenté l’Université de la Saskatchewan, il a ouvert le premier atelier de vitesse de Saskatoon, “Mid-West Automotive”, au printemps 1964. Au cours des années suivantes, Ken a construit un dragster c/gas à moteur Chev qu’il a fait courir à Calgary, à Edmonton et à Winnipeg. Il s’agit de la première voiture de course à descendre sur la nouvelle piste Southwinds Raceway de Saskatoon en 1966, maintenant connue sous le nom de Saskatchewan International Raceway (SIR). En 1967, il a acheté son premier dragster Top Fuel qu’il a piloté dans les Prairies. En 1968, il passe à un dragster à moteur avant et à empattement de 190 pouces qu’il convertit d’un Ford Cammer à un 354-Chrysler. Avec l’aide de son équipe, Ralph Weflen et Doug Feltham, il remporte de nombreuses courses dans les Prairies et fait tourner cette voiture régulièrement dans les 6 secondes à 221 MPH avec 60 % de nitro, tout en établissant le plus bas ET et le plus haut MPH au CanAM Nationals à Winnipeg.

En 1969, Ken a acheté une Dodge Challenger Funny Car à moteur 426 Chrysler, commanditée par la Black Sheep Boutique of Alberta. Il a couru avec cette voiture pendant trois ans dans le sud de la Californie, en Oregon, dans l’État de Washington, en Alberta et à Saskatoon, dans la fourchette des 6 secondes à 215 milles à l’heure. À l’époque, Ken était le seul pilote canadien à détenir les licences NHRA Top Fuel et Funny Car.

En raison des exigences de son entreprise, Ken a vendu toutes ses voitures de course en 1973, ses dernières courses se situant dans la plage des 6 secondes et à des vitesses de pointe de 224 MPH. En 2000, il a pu retrouver son dragster Top Fuel de 1967 et l’a restauré dans son état d’origine, remportant de nombreux prix pour sa restauration. Le dragster a été donné au Temple de la renommée du sport automobile canadien afin de remercier le “sport” pour tout ce qu’il lui a donné et de préserver le souvenir de ses importantes contributions au sport dans l’Ouest canadien. Ce dragster est maintenant prêté au Temple canadien de la renommée des courses automobiles, à Montréal.

Les intérêts commerciaux croissants de Ken l’ont forcé à réduire ses activités de course, mais il conserve un intérêt pour les courses de dragster, se tenant au courant du sport grâce à ses nombreux amis de course de toujours.

Aujourd’hui, Ken est un promoteur immobilier de premier plan dans l’Ouest canadien et dans l’Ouest des États-Unis et il est actuellement président et chef de la direction du Mid-West Group of Companies à Saskatoon. Ses succès dans le monde de la course automobile l’ont également suivi dans ses entreprises commerciales, où il a remporté de nombreux prix pour la restauration de propriétés patrimoniales.

Lorsqu’on l’interroge sur ses réalisations en course, Ken dit modestement qu’il ne se considère pas comme un drag racer de classe mondiale, mais plutôt comme un amateur de course très chanceux qui a eu la chance de vivre à une époque où atteindre 200 MPH était un rêve réalisable pour un coureur de fin de semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

vingt  −    =  seize

Menu